Les Dégommeuses déploient un drapeau arc-en-ciel au match d’ouverture de la Coupe du Mnde

Alors que la Coupe du Monde de football débutait le 7 juin en France au Parc des Princes à Paris avec le match France-Corée du Sud, cinquante Dégommeuses étaient présentes au stade pour fêter ce grand moment pour la promotion du football féminin.

Afin de visibiliser la présence des femmes lesbiennes et bisexuelles dans le foot, les Dégommeuses ont déployé un drapeau arc-en-ciel, symbole de la communauté LBGTQI, au coup d’envoi du match.

Pour rappel, aucune joueuse de haut niveau française actuellement en activité n’a fait son coming out, alors que plusieurs joueuses ouvertement lesbiennes participent à la Coupe du Monde 2019 (Megan Rapinoe pour les Etats-Unis, Sam Kerr pour l’Autralie, Nila Fisher pour la Suède, …).

L’invisibilité des femmes lesbiennes et bisexuelles dans le foot est le reflet d’une lesbophobie structurelle touchant le sport comme d’autres sphères sociales, mais peut être plus encore.

L’homosexualité demeure un énorme tabou dans le football français, y compris du côté des équipes féminines. La politique dite de « féminisation du football » portée par la FFF s’accompagne d’un lissage médiatique problématique de l’image des joueuses, qui subissent de très fortes injonctions hétérosexistes. Elles doivent prouver continuellement qu’elles demeurent des « vraies femmes », malgré la pratique d’un sport dit « masculin ».

Avec leur geste, les Dégommeuses espèrent contribuer à libérer la parole autour de l’homosexualité féminine. Mais aussi encourager la FFF et les clubs à travailler pour la construction d’un environnement sportif non sexiste et plus inclusif pour les lesbiennes et toutes les minorités.